Accueil   Un jour j’écrirai   Le jardin

Le jardin

Un jour j’écrirai l’histoire d’une fille qui ne sait pas dire non. Alors quand tous les ans au mois de juillet, un ami lui demande d’arroser son jardin pendant son absence, elle dit banco. Banco pour se taper deux heures d’arrosage par jour, en plein cagnard, après sa journée de boulot. Car l’ami de cette fille, il est jardinier. Et chez lui, c’est un peu comme à Jardiland, mais en pire. Des trucs qui poussent, il y en a partout. Et si on ne les arrose pas tous les jours, ben ils crèvent pardi.
Crever, c’est le mot qu’il ne faut pas prononcer, devant cette fille. Idem pour mourir, périr, pourrir, et clamser. A chaque fois c’est la même chose. Elle flanche. Et elle se retrouve dans la panade.
ça lui avait déjà fait ce coup là quand un caniche tout pourrite avait été retrouvé dans sa rue. Il était seul, abandonné. Et il faisait caca partout. Mais si personne n’avait voulu le recueillir, on aurait appelé la SPA. Et il aurait été euthanasié vite fait, parce que franchement, qui aurait voulu d’un chien qui fait caca partout ? Qui, à part elle, bien sûr...
A tous les coups ça marche, et il n’y a rien à faire contre ça. Il n’y a rien à faire non plus contre le rat qu’on vient de lui confier, pendant une semaine. Un sale rat avec une tête de rat, une moustache de rat, et surtout, surtout, une queue de rat. Beurk.
Voilà, ça donnera à peu près ça, l’histoire de cette fille. Je ne sais pas encore comment ça finira. Mal sans doute.